Lin

linum usitatissum


Ah, combien sont belles ces petites fleurs couleur d'azur, et légères : leurs gracieuses tiges les fait frémir au moindre zéphyr, un vrai bonheur !
Et tellement à l'aise aux pieds de nos rosiers que dommage ce serait de les oublier, ce que j'ai failli faire...

Utilisé dans l'ancienne Egypte lors des rituels d'embaumements : pas moins de 400 m de bandelettes de fine toile de lin servait à habiller une momie, le lin servait aussi à fabriquer cordes, nattes et paniers.
Il y a des milliers d'années que la toile de lin habille de blanc les prêtres, que ce soit aux Indes, en Egypte, en Asie Mineure, à Rome et dans les pays chrétiens.
Le lin était tellement apprécié dans le Nord, que, jusqu'au XIIe siècle, dans l'île de Rugen, il tenait lieu de monnaie.
Dans les contes populaires, il souvent question de chemises ou de robes tissées avec une finesse si extraordinaire que la plus ample peut-être enfermées dans une noisette.
Très longtemps, le lin fut associé au soleil ou aux dieux de différentes religions.

QUELQUES UTILISATIONS

 

AU JARDIN :

Le lin est la plante la plus anciennement cultivée, et n'existe pas à l'état sauvage.
De 30 cm à 80 cm, le lin bleu, vivace, fleurit de mai à juillet.
Les semis ont lieu en mars-avril, sous abri, puis repiqués et mis en place dans une terre légère à exposition ensoleillée et chaude.
Il existe aussi un lin rouge, à grandes fleurs : cette annuelle de 40 cm fleurit de juillet à octobre, selon l'époque des semis pouvant être fait en place d'avril à juin.
Qu'il soit bleu ou rouge, la légèreté de son port est caractéristique de cette gracieuse plante, facile à introduire dans nos jardins.


 

 MEDICINALE :
Laxatif et protecteur des muqueuses, anti-inflammatoire.
Depuis très longtemps les graines ont servit de médicament : contre les tumeurs internes, avec du miel contre la toux et avec du poivre comme aphrodisiaque.
En décoctions, les graines étaient administrées en lavements en cas de blessures viscérales et utérines.
En cataplasmes humides et chauds, les graines ou la farine de lin servaient à faire mûrir abcès et panaris.

Pour combattre la constipation, prendre chaque matin une c. à soupe de graines de lin, éventuellement mises à tremper la veille dans un peu d'eau.

DANS LA MAISON :

L'huile de lin, connue depuis toujours, sert à nourrir les tommettes et autres carrelages sans émail, mais aussi à protéger le bois des intempéries (manches d'outils de jardin entres autres) aisi qu'à diluer peintures, mastics et autres enduits gras.



 CULINAIRE :

L'huile tirée de graines de lin s'oxyde rapidement et peut devenir très toxique. Elle est interdite à la vente en France (pour consommation alimentaire) mais on la trouve couramment en Allemagne, Suisse et Belgique.
Les graines sont souvent utilisées pour la fabrication de pains (action sur le transit intestinal).

 PERLINPAINLIN : Pain au lin
pour 1 pain : 20 g de levure fraîche, 30 cl d'eau tiède, 3 cuil. à soupe de graines de lin + 1 pour le dessus du pain, 2 cuil. à café de sel, 1/2 cuil. à soupe d'huile (de noix si vous aimez), 250 g de farine de lin, 250 g de farine de blé type 55
Délayer la levure dans l'eau tiède. Mélanger tous les ingrédients et pétrir jusqu'a obtention d'une pâte souple. Couvrir d'un linge et laisser lever pendant 3 h.
Retravailler alors la pâte sur une table farinée, façonner un gros pain et mettre dans un moule à pain (moelleux) ou sur une plaque graissée (pain croustillant). Laisser de nouveau reposer 1 h.
Faire cuire le pain dans le bas du four préchauffé (th. 8) pendant 45 mn.
Un quart d'heure avant la fin de cuisson, passer un pinceau d'eau tiède sur le dessus du pain et mettre les dernières graines.
Une fois cuit, laisser refroidir sur une grille.

Accueil plantes ancient_next.gif

  © Copyryght 2005 Autourdesroses.com -  Tous droits protégés - Copie interdite