Cataire

nepeta cataria


Une plante classique des massifs anglais depuis longtemps, et que les jardins français, adepte de naturel, ont adoptés. Il est vrai que ces petites fleurs lavande, mais aussi blanches ou roses, accompagnées d'un feuillage gris-vert attrayant presque toute l'année, ont bien du charme : d'ailleurs, les rosiers l'adore... et ce ne sont pas les seuls !

La cataire est connue depuis plus de 2000 ans, de l'Europe à la Chine.
Dans l'Angleterre pré-élisabéthaine, elle était consommée en boisson.
Ces infusions étaient fort populaires, jusqu'à n'arrive une plante chinoise aux vertus plus stimulantes :
Camellia sinensis (et oui, le thé est une variété de camélia) !
Et, allez dont savoir pourquoi, les bourreaux américains avaient l'habitude de consommer les racines de cette plante avant d'exécuter leurs prisonniers !


QUELQUES UTILISATIONS

 

AU JARDIN :

Plusieurs variétés sont cultivées, les népétas x faassenii et mussini sont très connues et faciles à trouver en jardineries. Il existe cependant d'autres variétés de couleurs et d'odeurs différentes tel cet insolite N. parnassica,un géant atteignant 1,50 m, aux fleurs bleu-pourpre.
Mais l'herbe aux chats, celle dévastée par nos matous, c'est la "
cataria "qui tire son nom de "catus" (chat), la variété type, les autres semblent moins attirer nos félins domestiques.
Les népétas apprécient le plein soleil et tolèrent la mi-ombre, cependant, comme les menthes, qui sont de même famille, les feuilles sont plus parfumées au soleil.
L'odeur des népétas ne fait pas l'unanimité, très particulière, adorée ou franchement détestée, mais on n'installe rarement ces plantes au jardin pour leurs effluves.
Ces plantes ont besoin d'eau et de terre fraîche. Une fois installée, elles se reproduisent par semis naturels. La taille est nécessaire pour que les népétas restent nets : Les branches finissent par s'allonger en se dégarnissant de la base dans le cas contraire (je les rasent, mais oui, à 15 cm du sol après la floraison de printemps, et les floraisons d'automne prouvent que ce traitement leur convient).
Le feuillage de ces vivaces, rustiques jusqu'à -15° au moins, persiste pratiquement tout l'hiver.


 

 MEDICINALE :  

Antispasmodique gastrique, carminatif, sédatif bronchique et emménagogue.
La cataire était utilisée contre rhume, bronchite et en boisson sédative contre l'insomnie.

L'infusion de sommités fleuries (30 à 60 gr par litre d'eau) stimule la digestion.

 CULINAIRE :

Autrefois très consommées en tisane, ses jeunes feuilles peuvent être ajoutées aux sauces et aux salades.

Accueil plantes ancient_next.gif

  © Copyryght 2005 Autourdesroses.com -  Tous droits protégés - Copie interdite