Thym

thymus vulgaris

Imaginez votre coin de jardin, oui, là près du superbe hôtel 4 étoiles... pour lézards, oui à côté de ce vieux mur ou sont installés vos rosiers frileux : c'est là qu'il faut mettre quelques thyms !

Herbe sacrée des peuples grecs et latins, le thym était brûlé en l'honneur des divinités.
Plus prosaïquement, le thym, comme tant d'autres plantes aromatiques, servait pour conserver et parfumer les viandes, mais aussi, déjà pour soigner toux,  maux de gorge et vers intestinaux : la plupart des qualités médicinales du thym étant connues depuis l'antiquité.
Très fréquent dans les jardins de l'Europe du Moyen-Age, des branches de thym, symbole du courage, étaient brodées par de nobles dames, sur des écharpes destinées aux chevaliers partant en Croisades.
A la fin du XVIIe siècle, les boutiques d'apothicaires vendaient de l'huile de thym comme antiseptique.
En 1719, Caspar Neuman (chimiste allemand) découvre le composant actif de l'huile de thym et le nomme CAMPHRE DE THYM.
En 1853, un chimiste baptise ce composant aux vertus antiseptiques renommées : THYMOL, nom qu'il possède toujours aujourd'hui.
Pensez a cela, quand dans  votre futur poulet rôti, vous glisserez une branche de thym !

 

AU JARDIN :

Les Provençaux l'appellent "farigoule", mais connu aussi sous les noms de "barigoule", de "pote" ou de "frigoule".
Sous arbrisseau nain, atteignant rarement plus de 30 cm, cette plante au feuillage persistant et fortement aromatique, venant de régions chaudes est très rustique : l'excès d'eau lui est plus souvent fatal que le froid !
Frugal, pas d'engrais, peu d'arrosages, terre médiocre, le thym est parfait en couvre-sol, bordures et rocailles.
Cette plante peut-être obtenue par semis de printemps, mais le meilleur moyen de multiplier le thym, c'est le bouturage de jeunes pousses ou les marcottes (qui se font souvent naturellement... de même que les semis d'ailleurs !).
Il existe de nombreuses variétés de thyms, ayant des parfums divers, mais aussi des couleurs différentes : jaune doré, panaché de blanc, bleuté... et., a vous de les découvrir au hasard de fêtes des plantes.
Le thym éloigne chenilles, fourmis et pucerons : à planter auprès de végétaux sensibles.

 

 USAGES MEDICINAUX :

Bactériostatique, antiseptique respiratoire, intestinal et urinaire, antispasmodique, stimulant général, pectoral, balsamique, expectorant, emménagogue, diurétique, cholérétique.
Utilisé en tisanes et décoctions, bues ou inhalées, les lotions au thym étaient utilisées pour nettoyer plaies et blessures,soigner rhumes et bronchites.


EN COSMETIQUE :
Cette plante est également utilisée en lotions capillaire, élixir dentifrice et lotion à "tout faire", utile pour éliminer les pellicules (lotion en dernier rincage des cheveux), et conseillée en bain de pieds contre les odeurs de transpiration.
Utilisé en parfumerie industrielle pour déodorants, savons, produits de bain et crèmes cosmétiques.


DANS LA MAISON :

 Le thym parfume les pots-pourris, sachets, oreillers, et participe à la composition d'odorants petits bouquets secs.
Des fumigations de thym purifient et parfume l'atmosphère.

 CÔTE CUISINE :
Fraîches ou sèches, feuilles et fleurs sont utilisées pour les grillades, rôtis, brochettes, volailles, bouquets garnis, marinades, plats aux oeufs, sauces tomates,  et pour aromatiser huiles et vinaigres, mais aussi des crèmes et salades de fruits ou des fruits cuits : pommes ou poires au four avec vin rouge et thym par ex.
Et après quelques excès de tables, les infusions de thym seront les bienvenues

Accueil plantes ancient_next.gif

  © Copyryght 2005 Autourdesroses.com -  Tous droits protégés - Copie interdite