Quelques Personnages... 


AVICENNE (Ibn SINA connu sous le nom d')
Médecin et philosophe iranien, né à Afchana, près de Boukkara (980-1037)
Vers 1020, Avicienne rédige un "Canon de la médecine" un de ses premiers ouvrages en matière de botanique qui joua un rôle considérable jusqu'au XVIIe siècle.

BACH Edward (24/09/1886-27/11/1936)
Bach réintroduit la notion de divin dans la médecine moderne (ce qui avait été vigoureusement rejeté par Culpeper quelques siècles auparavant).
Médecin, biologiste et homéopathe, ses recherches ont aboutit au fait que la quintessence des plantes peut résorber les sentiments négatifs.
Actuellement, les "Fleurs de Bach" se trouvent facilement dans toute l'Europe.

BINGEN Hildegarde de (1028-1179)
Cette abbesse Allemande, fondatrice des monastères de Rupertsberg et d'Eibingen, nous à laissé plusieurs ouvrages thérapeutiques, théologiques et mystiques . Cette femme exceptionnelle, qui croyait aux vertus des plantes, était aussi poète et musicienne (de nombreuses oeuvres sont parvenues jusqu'a nous).
Elle fût la seule femme du Moyen-Age à transmettre par écrit les pratiques de guérison d'une "sage femme" et à comprendre aussi, que pour soigner, il fallait s'occuper de la personne en totalité.

CULPEPER (1616-1654)
Herboriste, médecin, apothicaire et astrologue.
Une partie de sa pratique médicale était lié à l'astrologie ; Ce Londonien était persuadé que toutes plantes, y compris les herbes médicinales, étaient influencées par les planètes. Ses théories, parfois surprenantes aujourd' hui sont à replacer dans le contexte des connaissances de son époque.
Par ailleurs, ses traductions du latin vers l'anglais, permirent aux apothicaires, sage-femmes et au peuple d'accéder à des connaissances inabordables auparavant (car réservés à une élite connaissant le latin...).
Son livre "Culpeper's Complète Herbal" porte l'herboristerie à son apogée.

DIOSCORIDE Pedanios
Grec, né en 40 après J-C en Turquie, mais exerçant la profession de médecin dans les légions romaines de Néron. Ce contemporain de Pline l'Ancien est célèbre par son herbier connu sous le nom de "Materia Medica", description de plus de cinq cents plantes. Une quarantaine de remèdes mentionnés dans cet ouvrage figure toujours dans la pharmacopée moderne.
Une copie illustrée de cet herbier, réalisée en 512 est parvenue jusqu'a nous : le "Codex Vindobonensis".

EBERS, le papyrus d'Ebers, du nom de son acheteur, est le plus long des papyrus médicaux et date, selon un passage de son texte, de la 9 ème année du règne d'Amenhotep Ier (1534 avant J-C), mais il contient assurément des transcriptions de textes plus anciens.
Cet écrit renferme 877 prescriptions et formules, à base de plantes pour la plupart.

GALIEN Claude (131-201)
Médecin et philosophe né à Pergame.Galien, qui fit d'importantes découvertes en anatomie, laisse une oeuvre très importante, dont trois traités consacrés au plantes médicinales, à chaque plante était attribué le nom vulgaire, l'origine, la description et les  propriétés, son oeuvre à joui jusqu'à la Renaissance d'un très grand prestige. Il fut medecin de Marc-Aurèle, de Vérus et de Commode.

GERARD John (1545-1612)
Chirurgien et plus tard pharmacien du roi Jacques Ier.
Auteur d'un herbier  célèbre : "Herball or Historie of Plantes" publié en 1597.
Le jardin des plantes médicinales, crée par Gérard à Londres, contenait de nombreuses espèces de Nouveau Monde, rapportées par les explorateurs et navigateurs du XVIe siècle.

HIPPOCRATE (460-377 avant J-C)
Ce médecin Grec de l'Antiquité est considéré comme le père de la médecine scientifique,et poutant ses connaissances en anatomie et physiologie étaient rudimentaires. Il fut l'un des premiers à refuser des causes surnaturelles aux maladies.
Son éthique est à l'origine du serment que prêtent les médecins.
Il utilisait près de 400 médications, dérivées de plantes pour la plupart.

LINNE Carl von (1707-1778)
Naturaliste suédois, médecin et botaniste du roi, professeur d' université.
Plus que sa classification des plantes, aujourd' hui abandonnée, c'est la description qu'il fit de plusieurs dizaines de milliers d'espèces et sa nomenclature dite "binoménale", appliquée aux deux règnes qui lui ont valu la célébrité.

PARACELSE (v.1483-v.1541) Philippe Aureolus Theophraste Bombast de Hohenheim dit Paracelse.
Alchimiste, philosophe et médecin suisse, né à Einsiedeln, père de la médecine hermétique.
Sa doctrine à pour fondement une correspondance entre le monde extérieur et les différentes parties de l'organisme humain. Il contribua a ébranler l'autorité des anciens, et réforma la pharmacopée par l'emploi intelligent de préparations végétales et minérales.

PLATEARIUS Matteus
Platearius vécut au XIIe siècle à Salernes, haut lieu du savoir au Moyen-Age. Cette ville d'Italie de Sud, possédait une université de médecine réputée dans l'Europe entière.
C'est dans ce cadre propice, que Platearius écrivit "
De simplici medicina" un traité des remèdes végétaux (ainsi qu'animaux et minéraux) connus et éprouvés depuis l'Antiquité jusqu'à son époque  avec : description botanique des espèces, leurs meilleurs provenances, leurs propriétés et mode d'administration et même leurs contrfaçons !

PLINE l' Ancien (23-79 après J.C.)
Naturaliste et écrivain né à Côme.
Il était amiral de la flotte de Misène, lors de l'éruption du Vésuve au cours de laquelle il périt en portant secours à des amis.
Pline était déjà apprécié de ses contemporains et renommé pour son "Histoire naturelle" en trente-sept livres (en partie parvenue jusqu'à nous).
Cette vaste compilation représentait la somme des connaissances accumulées de son époque.

THEOPHRASTE (v. 372-287 av. J-C)
Philosophe grec, né dans l'île de Lesbos.
Il succéda à Aristote dans la direction du lycée, l'école philosophique d'Athènes crée en 335.
Il a laissé une oeuvre très importante dont une "Histoire des plantes" en neufs livres, l'ouvrage le plus considérable des anciens sur la botanique, les "Causes des plantes" en six livres, et aussi des "Caractères" qui inspirèrent La Bruyère.

TROTULA

dirige pendant un certain temps l'école de Salernes, qui fait exceptionnel pour une femme occupe la chaire de médecine.
Elle s'intéresse plus particulièrement aux problèmes de son sexe et préconise une majorité de remèdes à base de plantes médicinales, d'épices et d'onguents.
Auteur de quelques manuels, sont plus connu est "
Passionibus Mulierum Curandorum" .
En affirmant que les femmes ne doivent pas accoucher dans la douleur, ou bien que la stérilité d'un couple pouvait provenir de l'homme, TROTULA, féministe avant l'heure dérangeait sans doute un peu les esprits de son époque...

 

 Retour accueil plantes

   © Copyryght 2005 Autourdesroses.com -  Tous droits protégés - Copie interdite