Prêle

Equisitum arvense

« Tout ce qui brille n’est pas d’or »

Ça, vous connaissez !

« Tout ce qui est d’or, ne brille pas forcément 

      Ça, vous ne connaissiez peut-être pas : c’est la prêle !

Et oui, cette rescapée de l’époque du Carbonifère, ayant survécu aux millions d’années

écoulées, contient entre autres minéraux celui qui,  à par ailleurs, fait faire tant de folies aux hommes pour sa possession…

Les Romains consommaient la prêle en tant que légume, en périodes de famine il est vrai…

Galien se servait de la prêle pour soigner tendons et ligaments blessés, ainsi que pour les saignements de nez.

Nicolas Culpeper en parlait ainsi : « Très puissante pour arrêter les saignements… la guérison des ulcères… le jus ou la décoction étant bus… ou appliqué extérieurement. Elle soude ensemble les blessures et soigne toutes les ruptures. »

La prêle au cours des siècles se fît une réputation de guérisseuse de blessures.

 

QUELQUES UTILISATIONS

 

AU JARDIN :

A EVITER, sauf si vous pouvez lui consacrer un emplacement bétonné (à 50 cm de profondeur, et bien sûr les côtés), pour limiter son vagabondage très envahissant : La prêle étant pire que le chiendent, difficile à supprimer, avec des rhizomes pouvant s’étirer à plus de 10 m de la plante mère.

Elle est très commune en tous lieux, surtout à proximité des terrains humifères, argileux ou sableux.

Si elle figure ici, c’est qu’elle permet de lutter contre les maladies cryptogamiques : cloque, moniliose, mildiou, botrytis, et les terreurs de nos chers rosiers que sont la rouille et le marsonia (maladies des taches noires), auquel ils sont sensibles.

  DECOCTION DE PRÊLE :

Cette plante s’utilise fraîche ou sèche, la récolte ( feuilles et tiges ) ayant lieu entre le 15 Juin et le 15 juillet.

Faire sécher à l’ombre, et conserver dans des cartons (merci les grandes surfaces !), Ou des poches papier (faites avec des feuilles de papier journal agrafées par ex.).

Mettre 100 g de feuilles fraîches ou 30 g de sèches (émiettées) dans 5 l d’eau douce (eau de pluie) pendant 24 h.

Faire bouillir, laisser refroidir et reposer quelques heures avant de filtrer (les filtres a café en papier évite les particules pouvant boucher le pulvérisateur.

Pulvériser la décoction, sans la diluer sur les plantes.

Renouveler tous les 15 à 20 jours pendant la période de croissance de la végétation, pour une action préventive et curative.

 

 USAGES MEDICINAUX :

Astringente, cicatrisante, diurétique, hémostatique, reminéralisante.

Reminéralisante, diurétique, la prêle augmente la résistance des tissus conjonctifs, renforce ongles et cheveux (infusions ou gélules)

Par sa richesse en minéraux, elle permet de renforcer les défenses du corps.

Autrefois utilisée pour réparer les blessures et lutter contre les hémorragies, elle lutte maintenant contre fatigue et rhumatismes.

La prêle existe en modernes gélules : pharmacie et boutiques diététiques.

EN COSMETIQUE :

Utile pour fortifier ongles et cheveux, ainsi qu’en lotion astringente et tonique pour le visage.

 

DANS LA MAISON :

Autrefois, du fait de sa richesse en silice, la prêle était utilisée pour décaper et polir les métaux(cuivre, étain, laiton) ainsi que pour récurer les ustensiles de cuisine, polir ou nettoyer les récipients en bois(barriques, seaux à lait).

Avec de l’alun, la prêle donne une teinture grise.

 CÔTE CUISINE :

La prêle est comestible, et autrefois les jeunes pousses étaient utilisées crues dans les salades, ou cuites et assaisonnées de sauces ou bouillon, mais c’est un légume plutôt filandreux : à essayer par curiosité, ainsi que pour sa richesse en minéraux.   

  Accueil plantes

Le blog

  © Copyryght 2005 Autourdesroses.com -  Tous droits protégés - Copie interdite