Pâquerette 

bellis perennis


Cette "beauté vivace" comme le clame son nom latin, est une charmante petite plante : elle nous fait patienter en attendant la venue des premières roses.

La "fleur de Pâques", car le début de sa floraison correspond à cette fête carillonnée, était fort populaire au moyen âge.
La pâquerette, qui fleurit en tous lieux était le symbole de la Vierge Marie.
En Flandres, son nom est
"madeliefie" ou "meizoetjz" qui dérivent de "Maghet suete" Vierge douce ou de "Maghet lieve" Vierge bien-aimée, rappellent la  ferveur du peuple pour cette plante.
Au Moyen-Age, la pâquerette est souvent représentée par les peintres : livre d'heures d'Anne de Bretagne, ou portait "Le Printemps" d'Arcimboldo, elle figure dans les poèmes et déjà les enfants en faisaient des couronnes.
Peu utilisée dans l'Antiquité, cette "beauté vivace" fût appréciée des médecins de la Renaissance.
Sa gloire en ce domaine fût éphémère puisqu'en 1793, un texte des autorités souveraines allemandes ordonnent sa destruction... sous prétexte de sa forte toxicité !
Après une période d'oubli, ses propriétés sont redécouvertes par les scientifiques des années 20.

QUELQUES UTILISATIONS


 

AU JARDIN :

Heureusement pour nous, la pâquerette spontanée et vivace dans prés, chemins et bois se reproduit fort bien.
De nos jours, il est possible de choisir petits ou gros pompons, simples, doubles, et du blanc au rouge sombre en passant par tous les dégradés de cette gamme de couleurs.
Généralement utilisées en bisannuelles dans nos jardins, les semis de pâquerettes ont lieu de mai à juillet, sont repiquée et mis en place à l'automne.
Peu difficiles sur la qualité du sol, elles apprécient quand même un apport de compost et de fumier, ainsi qu'un peu d'engrais au début de la croissance.
Au soleil ou à l'ombre, ces vivaces supportent bien la culture en pots et jardinières, et apprécient de border les massifs (surtout de roses...), rustiques, elles supportent jusqu'à -15°.

 

 USAGES MEDICINAUX :

 Diurétique, anti-inflammatoire, dépurative, antitussive, expectorante, anticolitique, cicatrisante, antivirale (recherches en cours).
La pâquerette en infusions ou décoctions sert pour oedèmes et bronchites, mais aussi pour traiter certains problèmes de peau et les rhumatismes


EN COSMETIQUE :
On retrouve la pâquerette dans huiles et crèmes cosmétiques.


 CÔTE CUISINE :
Pétales, feuilles et boutons sont utilisés dans les salades (salées ou de fruits), autrefois, les Italiens et les Espagnols consommaient les racines bouillies.
Les pétales servent à décorer glaces, mousses et gâteaux de leur grâce printanière.

 

 Accueil plantes ancient_next.gif

  © Copyryght 2005 Autourdesroses.com -  Tous droits protégés - Copie interdite