Oeillet 

Diantus


L'oeillet, une fleur divine (le nom de
dianthus provient de dios : divin, et anthos : fleur), alors comment lui refuser une place, même petite, auprès de nos déesses parfumées ?
Bien sur, tous les oeillets n'ont pas leur place dans une roseraie (encore que...), certains, très parfumés seraient contrariants auprès de nos chéries, elles-mêmes riches de suaves effluves : mais auprès de certains rosiers sans parfum (non, je ne dénoncerai  personne !), peut-être que...
Vous le voyez bien : oeillets et rosiers peuvent se marier... pour le meilleur !

Connu depuis plus de 2000 ans, l'oeillet était décrit par Pline l'Ancien (dans son histoire naturelle).
L'oeillet, au fort parfum de girofle, servait à aromatiser certaines boissons arabes et espagnoles. Cet usage s'est perpétré dans la France du moyen-age ou cette fleur était également utilisée avec viandes et confitures.

La plante s"est répandue en France à partir du XVe siecle , quand le roi de Provence, René d'Anjou, en encouragea la culture.

Associé depuis très longtemps à l'amour : une femme portant des oeillets à l'époque de la Renaissance Française signifiait son état de fiancée.

Pendant la Fronde, les soldats du grand Condé le portaient à la boutonnière de leur uniforme, et l'oeillet était alors un symbole de courage.

Les aristocrates le portaient en allant se faire guillotinner ; plus tard l'oeillet devint la fleur de l'égalité.


QUELQUES UTILISATIONS


 

AU JARDIN :

Classique des jardins français depuis fort longtemps, les oeillets sont rustiques et vivaces, mais parfois de façon éphémère.
L'oeillet des fleuristes, variété spontanée, à transmis son besoin de soleil et de chaleur à tous ses  descendants : inutile de l'installer à l'ombre humide, il vous en voudrait au point de refuser de fleurir et de se laisser mourir très vite !
Donc, un sol très bien drainé à la terre neutre, voir alcaline, peu d'engrais : voilà une plante frugale à ne pas négliger, il en existe tant d'autres gourmandes de compost et d'engrais, que celle-ci est le repos du jardinier !
Et puis, il existe tant de variétés d'oeillets maintenant, qu'il est possible d'en avoir les fleurs pendant quelques mois : oeillet des fleuriste (l'ancêtre de beaucoup), alpin, mignardise, des poètes ou de chine... Le choix est vaste, et le seul entretien est de couper les fleurs fanées régulièrement : on vous remercie de touffes bien nettes, jolies bordures de feuillage gris-bleuté, et d'une petite remontée florale pour quelques-uns.
P.S. : Tous les oeillets ne sont pas parfumés...


 

 USAGES MEDICINAUX :

 Autrefois, l'oeillet alpin servait à parfumer les vins (une ancienne variété porte le nom de "Sops in Wine") et cordiaux considérés comme remontants... et à masquer le goût désagréable de certaines préparations médicinales.

L'oeillet était utilisé dans les cas d'affections nerveuses, la migraine, les vertiges, les palpitations...

EN COSMETIQUE :

Plus de deux tonnes d'oeillets étaient produites annuellement dans la région de Grasse au début du siècle pour parfums et eaux de toilette, cependant, cette odeur est un peu tombée en  désuétude : les goûts changent.

 CÔTE CUISINE :

Les pétales frais, au parfum de clou de girofle, s'utilisent dans les salades et plats salés, mais aussi pour aromatiser sucre, huile, vinaigre et décorer les gâteaux (en pétales frais ou cristallisés au sucre).
Il est préférable de couper la partie blanche, qui est un peu amère.

  RATAFIA D’ŒILLET :

Dans 4 litres d’eau de vie à 60 °, faire macérer 15 jours 1 kg de pétales d’œillet, 4 gr de cannelle de Ceylan concassée, et 4 gr de girofle. On filtre et l’on ajoute un sirop fait avec 1 kg de sucre.

Je vous transmets cette recette (non testée) trouvée dans un livre vieux d’un siècle

 

 Accueil plantes ancient_next.gif

  © Autourdesroses.free.fr - Tous droits protégés - Copie interdite