Menthe

mentha


Ca y est, je vous vois bondir d'horreur : de la menthe dans VOS rosiers, deviendrais-je complètement folle ?
Petite explication : j'avais lu, (mais bon sang de bonsoir, dans quel fichu livre ?) que la menthe protège les rosiers des pucerons et autres maladies..., vous devinez la suite...
Yolande d'Aragon et Jacques Cartier sont complètement indifférents aux charmes de cette labiée... que j'arrache maintenant chaque fois qu'elle pointe le bout du nez hors de terre !
Au bout de 3 ans d'efforts quasi-vains, je me suis même résolue à utiliser un désherbant (oh, quelle horreur !) systémique passé au pinceau sur la tête de ces envahisseuses...
Et pourtant, en d'autres lieux, c'est une plante PLEINE DE VERTUS, écoutez donc la suite de l'histoire (ou plutôt lisez !).

Ovide raconte que Mintha était une très belle nymphe aimée de Pluton, et que Prosrérine (épouse légitime) par jalousie aurait transformé en plante. Ne pouvant ramener Mintha à la vie, le dieu des morts lui donna une odeur de parfum et des vertus médicinales.
Dans le papyrus d'Ebers, on parlait déjà de la menthe comme d'un calmant pour l'estomac.
Depuis l'Egypte, la menthe voyage jusqu'en Palestine ou elle servait de monnaie : (
Jésus réprimanda les Pharisiens : " Vous payez des dîmes de menthe et vous vous repentez..." ) Evangile selon Saint Luc 11/39.
De la terre Sainte, elle arrive en Grèce, puis en Italie, ensuite les Romains l'emportant dans leurs bagages la propage à travers toute l'Europe ou elle s'est fort bien adaptée.
Je vous le disais : c'est une envahisseuse.
Citée dans la Bible, encensée par d'illustres personnages (Pline l'Ancien, Dioscoride, Hildegarde de Bingen, Culpeper et tant d'autres), utilisée abondamment par Apicius, grand cuisinier du Moyen-Age : devant tant de gens lui rendant un véritable culte, comment voulez vous que "
Mintha" ne se croit pas tout permis ?

QUELQUES UTILISATIONS


 

AU JARDIN :

Vous l'avez compris : la menthe, oui, mais pas n'importe ou ni n'importe comment !
D'abord, il n'existe pas UNE menthe mais DES MENTHES, et si la "poivrée" et la "verte" sont fort fréquentes dans nos jardins (et pour cause !) n'hésitez pas, mais oui, à planter AVEC QUELQUES PRECAUTIONS la menthe corse "
mentha requienii", la menthe pomme "mentha suaveolens variegata", la menthe bergamote "mentha citrata" ou bien d'autres au hasard de vos découvertes.
Les menthes s'hybrident très facilement entres elles, créant de nouveaux parfums ou formes !
Il existe plusieurs centaines de menthes connues.
Très à l'aise partout et presque trop facile à faire pousser (mais vous l'aviez compris), il est prudent de la planter dans un récipient sans fond, installé légèrement au-dessus du niveau de la terre.
Cultivée dans de grandes jarres ou auges de pierre, la menthe n'iras PAS PLUS LOIN, et pourra ainsi tenir compagnie aux rosiers d'un jardin "de curé" , les petites variétés sont aussi fort bien en potées ou suspensions fleuries.
D'origine méditérranéenne, les menthes aiment le soleil, tout en ayant un sol frais et fertile, mais elles s'adaptent partout, sol sec, sol humide et ombre totale, pots : bien pour les endroits difficiles ou "rien ne pousse" : elle, si !
Les semis ont lieu au printemps, mais elle se reproduit aussi par boutures (les jeunes pousses printanières avant floraison), division de touffes (printemps ou automne) et stolons (ces racines vagabondes, qui mêmes en petits bouts redonnent naissance à une nouvelle plante...).
Heureusement (enfin presque : je n'aime pas voir les plantes malades), la menthe à une ennemie ; la rouille, maladie cryptogamique que l'on peut enrayer grâce (ou à cause...) de la bouillie bordelaise, il est conseillé aussi de tailler régulièrement le végétal.
La plupart des menthes sont très rustiques et supportent de grosses baisses de température : après avoir disparues à l'automne, elles réapparaissent de plus belle au printemps.

 

 USAGES MEDICINAUX :

Digestions difficiles, aérophagie, nausées, vomissements, flatulences, diarrhées, coliques intestinales, céphalées, vertiges, tremblements, palpitations, aménorrhée, règles douloureuses, la menthe est utilisée également en inhalations et dentifrice.
L'infusion de menthe bue après le repas est bien connue pour faciliter la digestion et calmer les maux de tête.
L'huile volatile de menthe, mélangée à de l'huile d'amande soulage douleurs musculaires et névralgies.
La menthe est également, depuis fort longtemps, considérée comme aphrodisiaque : à vous de tester !

EN COSMETIQUE :

Les feuilles fraîches éclaircissent un teint brouillé, et un bain de menthe est très agréable : soit vous mettez quelques poignées de feuilles dans un sachet de tissu, soit vous préparez un litre d'infusion très corsée de menthe (fraîche ou sèche) à verser ensuite dans le bain.

DANS LA MAISON :

Cette plante entre dans de nombreux déodorants d'atmosphère, bougies, encens, et pots-pourris. La menthe Pouliot est utile pour éléoigner puces , fourmis et mouches de la maison . 

 CÔTE CUISINE :

Les feuilles et FLEURS fraîches entrent dans la préparation du taboulé, mais aussi de bien d'autres plats orientaux ou asiatiques (nems).
Quelques feuilles dans le thé ou la bouteille d'eau-minceur, et la boisson devient très agréable... et toujours sans calorie, mais feuilles et fleurs parfument aussi les huiles et vinaigres, tout comme le beurre.
Fraîche ou sèche, la menthe accompagne viandes rôties et grillades, sauces et fromages, crudités ( concombre, menthe et yaourt par ex .)  et salades et entre dans la composition de nombreuses boissons alcoolisées ou non, mais toujours rafraîchissantes et digestives.

 Accueil plantes ancient_next.gif

  © Copyryght 2005 Autourdesroses.com -  Tous droits protégés - Copie interdite