Fenouil 

foeniculum vulgare


Depuis quelques années déjà, le fenouil vivace fréquente assidûment nos plates- bandes fleuries, précédés en cela par les jardins anglais.
Et combien gracieux est son feuillage plumeux avec... je vous laisse deviner quoi !
Ma préférence est accordée au fenouil bronze "purpureum", couleur peu courante, si agréable avec les couleurs argentées et roses.

Cette plante déjà appréciée des pharaons, le fut... un peu plus tard, également des Grecs qui l'appelaient "marathon".
Hippocrate, 3 siècles avant notre ère le prescrivait déjà pour traiter les coliques infantiles. Discoride, 400 ans après, le recommandait aux femmes allaitant leur bébé, afin de favoriser la lactation.
Les Romains suivirent les Grecs (comme d'habitude...), Pline l'ancien mettait du fenouil dans 22 médicaments.
En France médiévale, les fleurs jaunes du fenouil furent associées à la couleur de la bile par la Doctrine des signatures (croyance associant l'apparence d'une plante avec son pouvoir de guérison), et on se mit à recommander le fenouil pour soigner la jaunisse !
Cette plante fit partie de celles que Charlemagne ordonna de cultiver dans les jardins impériaux (Capitulaire de Villis).
Enfin, le fenouil fut l'une des plantes préférées d'Hildegarde de Bingen, non en raison de ses qualités de légume minceur, mais pour soigner rhumes, grippes, et pour "... rendre heureux, avec une bonne digestion... et une odeur de corps agréable" .
Une autre des propriétés de cette plante, légume et médicament, était de protéger maisons et occupants des sortilèges ! On le suspendait au-dessus des portes pour conjurer les mauvais sorts, surtout la veille de la St. Jean ! (usage en France et Angleterre dès le Vè  siècle, maintenu fort longtemps...)

Au début du siècle dernier, dans le S.E et le midi de la France, on attribuait aux tiges et aux feuilles de cette plante, la propriété de faire produire beaucoup de lait aux vaches et aux brebis : le fenouil était donc donné en fourrage à ces animaux, le fenouil était d’ailleurs surnommé « petit foin ».

QUELQUES UTILISATIONS


 

AU JARDIN :

Le fenouil pousse bien en sol léger mais riche, fertile profond et frais. Cette plante spontanée le long des routes ensoleillées de France, apprécie les arrosages réguliers de votre jardin.
Les semis ont lieu du printemps jusqu'à fin juillet (pour les variétés à consommer en bulbes), et comme toutes les plantes de cette famille, fort généreuse de semis spontanés !
Il existe aussi un fenouil marin, crithmum maritimum, répandu le long des littoraux, mais ne faisant pas partie des amis des roses: ceci est une autre histoire.
Ce végétal aux grandes branches légères, disparaît en hiver, mais rustique jusqu'à -15° au moins, réapparaît au printemps, le fenouil bulbe, lui, gèle et doit être rentré avant les grands froids.

 

 MEDICINALE :

 Diurétique, apéritif, stomachique, carminatif, galactologue, emménagogue, tonique et stimulant.
L'infusion de graines (1 petite cuiller à café par tasse de 250 ml d'eau) aide la digestion de repas lourds. Comme l'aneth, il est possible et agréable de mâcher quelques graines pour le même usage, plus celui de rafraîchir l'haleine.
En Allemagne, le fenouil est utilisé comme l'anis et le carvi, dans le traitement de l'indigestion, des flatulences et des coliques infantiles (eau de fenouil) ainsi que pour favoriser la montée du lait chez les femmes qui allaitent.


 CULINAIRE :
Utilisé pour liqueurs et autres apéritifs, mais aussi pour parfumer huiles ou vinaigres (feuilles et graines).
Le fenouil bulbe est un légume diététique et léger : riche en fibres, acide folique et potassium pour seulement 31 cal pour 100 g.
Aussi bon cru que cuit (délicieux avec du lapin à la moutarde et à la crème), ses feuilles hachées parfument de nombreux plats de poissons méridionaux, mais aussi de pâtes et de pommes de terre.

 

Accueil plantes ancient_next.gif

  © Copyryght 2005 Autourdesroses.com -  Tous droits protégés - Copie interdite