Digitale 

digitalis


Ah ! enfin une classique compagne de vos chers rosiers. Je vous vois sourire de soulagement : serais-je enfin rentrée dans les rangs... de digitales ?

Cette grande plante, encore appelée "gantelée", "gant de Notre-Dame", "queue de loup", voir "doigts de fée", est nommée digitale depuis le XVIème siècle, par allusion à son surnom allemand de "fingerhut" (dé à coudre) .
Il est vrai, que depuis toujours, dans les campagnes, les enfants s'amusaient à cueillir ses fleurs pour s'en habiller les doigts de gants somptueux.
Cette mystérieuse fleur (elle pousse dans les bois...) avait la réputation d'être la fleur des fées (cachées dans ses clochettes) mais un peu aussi, des sorcières !

QUELQUES UTILISATIONS


 

AU JARDIN :

Il existe plusieurs variétés et espèces de digitales. De 40 cm à 1,80 m, du jaune au pourpre, de l'abricot au marron, les digitales multiplient dimensions et couleurs afin de mieux vous séduire : cette plante, un peu sorcière est extraordinaire !
De façon générale, tous les sols peuvent convenir, mais un terrain riche en humus et frais donne les meilleurs résultats (de même qu'un ajout de terre de bruyère à la plantation). Celle belle plantureuse, qui apprécie donc compost et engrais, à horreur de la sécheresse et apprécie la mi-ombre. Si votre terre est plutôt sèche, paillez ! (paille, cosses de cacao, paillettes lin... et bien sur écorces de pin) .
Vivace, si l'on prend soin de couper rapidement les hampes fanées, et généreuse (il reste toujours quelques fleurs donnant leurs graines...), la digitale, après une somptueuse floraison printanière refait quelques hampes tout au long de l'été (mais beaucoup plus petites qu'en mai-juin).
Les semis ont lieu en caissette en cours d'été, puis repiqués en godets et mis en place à l'automne.
Ces fières sentinelles de nos jardins, amies de tous les rosiers sont rustiques et résistent jusqu'à -15°.

 

 MEDICINALE :

 Cardiorégulatrice : ralentit, renforce et régularise le rythme cardiaque. Les digitalis purpurea et lanata sont utilisées par la médecine moderne.
L'utilisation médicinale de la digitale est sans doute originaire des pays nordiques.
Le médecin et botaniste anglais, Withering, initié aux plantes par une vieille guérisseuse, s'est intéressé aux propriétés curatives de la digitale, et en 1775 découvre l'action de cette plante pour soigner l'hydropisie.
ATTENTION : Ces plantes très toxiques, sont inscrites au tableau A.

  Accueil plantes ancient_next.gif

  © Copyryght 2005 Autourdesroses.com -  Tous droits protégés - Copie interdite