2.-  ROSES ANTIQUES

La rose devient l'accessoire obligé des orgies romaines. A une réunion, Néron, pour époustoufler ses invités fait tendre un vélum qui, à son signal, se détache et libère une pluie de pétales de roses sur ses convives. L'effet est certainement aussi spectaculaire que son coût, astronomique.
Pour une autre fête, près de Naples, Néron fait recouvrir de pétales toute une plage. Cent cinquante ans plus tard, l'empereur Elagabal entre, lui aussi, dans le livre des records de l'Antiquité. Outre son goût pour les mariages travestis, il aime ensevelir ses invités sous des milliers de pétales retenus par plusieurs filets. Enfermés dans la salle, certains convives, étourdis par les vagues successives venues du ciel, meurent suffoqués.
La rose, symbole de vie, tue et accompagne les victimes jusque dans leur tombe.

Après avoir été la fleur de Vénus et des débauches de Néron et d'Elagabal, la rose doit d'exiler pendant quelques siècles. Pourtant, avec le temps, on finit par oublier ses mauvaises fréquentations .
Ainsi l'évêque de Poitiers, Fortunatus confie au 6ème siècle la nouvelle odeur de sainteté des fleurs auprès de certains hommes d'église. Les maisons et les portes des maisons sont toutes fleuries, et les femmes se parent de roses parfumées.

"Et vous aussi, non pour vous même, mais pour le Christ, cueillez ces fleurs, qui sont les premiers fruits et portez-les dans les églises et faites des guirlandes autour des autel, jusqu'à ce que ceux-ci s'enflamment de leurs couleurs" Saint Médard institue à la mêm époque, l'élection de la rosière .

... Et pour être sur de ne pas se tromper , le brave homme choisis sa propre soeur ! ( an 635 )

App0017.jpg

0.80 x 1.00 m

pink02_back.gif  pink02_next.gif

 © 2005 Autourdesroses.com - Tous droits protégés - Copie interdite sans authorisation